À propos

Araprism est un projet né d’une volonté commune de jeunes chercheurs passionnés par les relations internationales, la géopolitique et le monde arabe de partager des analyses qui privilégient une approche critique systématique et pluridisciplinaire (l’histoire, la géographie, le droit, la sociologie et la science politique). Nous aspirons ainsi à échapper à deux écueils : l’essentialisation et l’obsession de l’actualité.

Le monde arabe vit une nouvelle période de crises et de mutations qui pousse à la plus grande parcimonie. Sans la prétention de le changer, notre objectif est d’offrir à un public le plus large possible des clés pour le comprendre.

logo-romain

Araprism est aussi une association loi de 1901 domiciliée à Paris et présidée par Adlene Mohammedi.

 

Renaud Artoux est diplômé de Sciences Po Rennes et Sciences Po Bordeaux. Spécialiste de l’Afrique, il a vécu au Sénégal et réside actuellement en Mauritanie. Il a multiplié les expériences associatives et professionnelles en lien avec ce continent, notamment en collaborant avec le site afrik.com.

Malha Bentaleb est actuellement étudiante en droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Titulaire d’un Master en histoire contemporaine de l’Université Paris IV, elle y a également étudié l’arabe. Ses recherches ont porté sur les relations franco-algériennes entre 1965 et 1978 et sur la politique étrangère de Bachar al-Assad.

Adlene Mohammedi est doctorant en géopolitique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a étudié le droit international (Institut des hautes études internationales [IHEI], Paris 2 Panthéon-Assas), la géopolitique (Paris 1 Panthéon-Sorbonne / ENS-Ulm), l’histoire contemporaine et le russe (Paris IV). Il travaille notamment sur les interactions entre les mondes arabe et russe.

Romain Moret est historien. Après des études d’histoire à la Sorbonne (Paris IV), il obtient une seconde licence en Espagne à l’Universidad de Extremadura, puis un Master interuniversitaire en histoire et sciences de l’Antiquité à l’Universidad Autónoma de Madrid et à l’Universidad Complutense de Madrid. Il a notamment travaillé sur les questions socio-culturelles en Assyrie au Ier millénaire av. J.-C., plus particulièrement le banquet et ses connotations sociales. Il s’est aussi intéressé à la notion de postmodernité.

Achref Sidiya est titulaire d’un Master en histoire contemporaine de l’Université Paris IV. Ses recherches ont porté sur l’histoire des idées politiques dans le monde arabe, et plus particulièrement sur le nationalisme arabe. Il poursuit son cursus en étudiant l’arabe à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).          

Lucas Tidadini est collaborateur à l’Assemblée nationale. Après des études de géographie, il s’est intéressé à la géopolitique (Paris 1 Panthéon-Sorbonne / ENS-Ulm). Tout en étudiant le chinois et l’espagnol, il a notamment travaillé sur la présence chinoise en Amérique latine.

Raphaëlle Tilliette est titulaire d’un Master en sciences politiques et sociales de l’Université Paris-Dauphine et d’un Master en histoire contemporaine de l’Université Paris IV. Arabisante, ses recherches ont porté sur la politique étrangère libanaise, la présence française aux Émirats arabes unis et sur la couverture médiatique des révoltes au Yémen et au Bahreïn.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :